Anciennes paroisses : cliquez sur le nom pour être redirigé.

Cimetière Sainte-Agnès

Le cimetière, cet inconnu

Il fait partie intégrante de notre environnement, de notre patrimoine religieux, que nous ne connaissons pas ou si peu. Pourtant c'est plein de vie dedans. Il y aurait tellement d'histoires à raconter. Tellement de souvenirs enfouis qui y sont rattachés.

Une phrase lue récemment qui résume bien son entité "Nous avons été ce que vous êtes, vous serez ce que nous sommes".

Nos ancêtres logent aux premières places. Des grands-parents, des parents, des frères, des soeurs les ont rejoints. Des amis que nous avons connus, que nous n'avions pas revus depuis des années ont réservés une place parmi nos souvenirs. Présents dans l'absence et toujours vivants dans nos coeurs.

La perte d’un être cher nous cause un choc mais il nous amène à réaliser que rien n’est acquis. Pendant que nous pensons à tout ce que nous voulons, mais que nous n’avons pas, nous gaspillons ce que nous avons et que nous n’aurons pas éternellement.

 

Nous avons l’un des plus beaux cimetières au Québec. Mais le gel, la pluie, le vent, nos hivers rigoureux, nos printemps tardifs et aussi l’usure du temps causent beaucoup de dommages aux monuments érigés à la mémoire de ceux avec qui on a partagé tant de belles choses. Si nous ne l’entretenons pas c’est comme manquer de respect pour tous ces gens que nous avons aimés et que nous aimons malgré le temps.

 

Le printemps est à nos portes, ou du moins nous l’espérons bientôt. Chaque propriétaire d’un lot, sa succession, ou la personne désignée est responsable du monument dressé sur le terrain.    Temps propice et idéal pour les redresser, les nettoyer. La fabrique s’occupe de l’entretien des terrains.

 

De plus en plus de gens visitent notre cimetière. D’autres prennent un moment d’arrêt pour se souvenir, ou tout simplement pour marcher dans la quiétude ou dans la paix du soir. Soyons fiers de notre patrimoine.

 

«Donner la valeur aux choses, pas pour ce qu’elles valent, mais pour ce qu’elles signifient»  Gabriel Garcia Marquez

 

Le cimetière est un lieu qui célèbre la mémoire.  Il peut prendre plusieurs formes.

Le jardin cinéraire situé en retrait et  complètement réaménagé, se veut un endroit sobre, calme au pied  de son effigie symbolique. Une pierre tombale  inscrite au nom du défunt perpétue le souvenir de l’être cher. Empreint de sérénité, un banc sera ajouté pour favoriser l’intimité et le recueillement. 

Le mausolée est un monument funéraire plus imposant qui peut contenir deux cercueils. Il est destiné uniquement à la famille qui le désire. Il est utilisé par  les personnes qui préfèrent garder intact le corps du défunt.

Le columbarium est un ensemble de niches funéraires côte à côte comprenant les cendres des défunts.
Sa conception est simple mais empreint de dignité et de respect. La niche est un espace de mémoire, vivant et personnalisé. C’est le dernier lien avec le défunt.

La concession d’un terrain.  Depuis la nuit des temps le corps du défunt était remis à la terre selon les coutumes de l’époque. Aujourd’hui, selon la tradition établie, ce sont  les fabriques paroissiales qui s’occupent de  gérer les cimetières. Les terrains du cimetière appartiennent à la Fabrique et sont vendus en concession.  «La concession est un droit d’utiliser une portion de terrain dans un cimetière servant exclusivement à des fins de sépultures»

 

Précédemment, au 6e paragraphe on aurait dû  lire «concessionnaire d’un lot» et non propriétaire d’un lot. Il est important de souligner que le concessionnaire est le «propriétaire du monument» qu’il fait installer sur sa concession et qu’il en est toujours le responsable. Le monument funéraire assure un lien entre les générations et constitue un précieux témoignage de la vie  d’un être cher.

L’hiver a été des plus rigoureux et a causé des dommages énormes. Beaucoup de monuments sont tombés.  Il y a aussi plusieurs monuments  qui sont penchés dangereusement  et qui nécessitent une attention immédiate des propriétaires. 
 
Malheureusement nous ne pouvons pas rejoindre tous les propriétaires. Votre coopération devient donc très importante. Une visite vous convaincra de l’urgence d’agir pour la sécurité de tous.  Pour toute information, vous pouvez appeler au presbytère 583-0370.

ENSEMBLE pour lui redonner ses lettres de noblesse.

 

Le cimetière Sainte-Agnès en bref
1901    Achat du terrain actuel. 
1902    Bénédiction du cimetière
1903    Translation des corps du 1er cimetière du Ness Hill à celui actuel
1906    Construction du premier charnier
1927    Érection du calvaire
1955    Construction du charnier actuel
1978    Formation du premier comité du cimetière
Tiré du livre de Lac-Mégantic 1885-1985

 

Le cimetière, qu’il soit catholique, anglican ou protestant, fait partie de notre patrimoine collectif.  
Les traditions changent,  évoluent  dans notre façon  de commémorer le souvenir de nos êtres chers.
Le cimetière demeure un endroit privilégié pour perpétuer le souvenir de ceux qui ont marqué notre quotidien tout en laissant une trace aux  générations futures.

 

Le cimetière n’est pas un endroit triste mais plutôt une façon de célébrer la vie de ceux qui nous ont quittés.
Chaque monument, stèle, pierre qui y sont déposés deviennent un pan de notre histoire locale et municipale.
On peut y déceler le vécu de toute une communauté par l’inscription des noms de ceux et celles qui ont bâti notre identité.  Quelle que soit la forme ou la grandeur choisie,  chaque élément qui le compose est une œuvre d’art en soi. «En 1927, l’abbé Poitras fait de notre cimetière l’un des plus admirés» (Lac-Mégantic 1885-1985)
Le cadre naturel et  la sérénité du lieu invite au respect.


Visiter notre cimetière c’est prendre  conscience de sa richesse culturelle et de sa valeur collective

 

Un simple rappel :
Les fleurs sur les monuments sont agréables et donnent vie au lieu.  Elles peuvent être mises dans des pots, sur la base de chaque côté du monument. Cependant aucune fleur ou tout autre genre d’installation n’est permis au sol. 

 

«Je dis que le tombeau, qui sur les morts se ferme, ouvre le firmament,
et que ce qu’ici-bas nous prenons pour le terme, est le commencement
». (Victor Hugo).

 

Coût des lots, aujourd’hui appelés concession
Dans les débuts :          12  places avec entretien perpétuel (99ans)  entre 3 et 30$ ou 3$ annuellement.
1950, 1960 et 1970 :   12 places  avec  entretien perpétuel  (99 ans)    150$
                                          6 places  avec  entretien perpétuel (99 ans)       75$.
1979   Formation du comité du cimetière

Les pluies nombreuses qui ont arrosé notre cimetière depuis  mai dernier l’ont complètement désaltéré et  rendu très vulnérable.  Le terrain regorgeant  d’eau a été longtemps difficile d’accès ne permettant aucune  ou presque  pas d’activités de nettoyage ou de restauration.


Il a souffert énormément de voir ses beautés (monuments) valser au gré des intempéries, un pas en arrière, un de côté, un par en avant laissant une trace de désuétude dans sa dance en ligne. Mêmes plusieurs de ses  grandes beautés ont manqué le pas et se sont écroulées ne pouvant résistées davantage au rock  endiablé du vent, du froid et de la neige.

 

Quelques jours de soleil ici et là ont  permis de lui refaire un brin de toilette et de nettoyage. D’abord, MERCI à tous ceux et celles qui ont répondu favorablement  à son appel lancé il  y a quelques temps déjà. Merci aussi pour le message transmis à vos voisins, votre famille, vos amis. L’hiver et le printemps, s’il y en a eu un, ont  laissé beaucoup de cicatrices et la collaboration de tous et chacun permet de le voir renaître peu à peu.  Le charnier s’est  refait une beauté mais il reste encore énormément  à faire et les frais augmentent continuellement dépassant largement l’Inflation et les coûts réels de l’entretien.

 

Si la valorisation et l’aspect  de notre cimetière requiert  toute notre attention, il ne faut pas oublier que l’entretien de nos archives est aussi d’une importance capitale. Toutes  les données connues à l’heure actuelle ont été mises sur informatique. Que ce soit au niveau des lots (1352) et autant pour les concessionnaires (1352), le coût du lot et de l’entretien perpétuel (99 ans) ou autre (50 ans) selon les contrats,  en plus des répondants pour les successions, tout est informatisé. Plus de cinq mille huit cent  soixante (5 860) inhumés  sont enregistrés et  il en reste encore tout autant pour compléter l’ensemble depuis les tous débuts en 1902.  Chaque concessionnaire a  son dossier physique dans lequel  sont déposés  tous les documents inhérents à sa situation.

 

Il nous manque cependant beaucoup d’informations pour compléter nos dossiers. Les transferts  de lots, de succession,  de responsables, les changements d’adresse ne sont pas à jour. Si vous vous trouvez dans cette situation ou si vous connaissez quelqu’un aussi dans la même situation, n’hésitez pas à nous contacter. De nouveaux formulaires sont disponibles pour régulariser votre dossier.

 

Pour tout changement à votre dossier ou informations supplémentaires,  vous pouvez contacter le secrétariat  du presbytère au 819 583-0370 ou par courriel à v.lefebvre@axion.ca


 «Nous sommes arrivés à ce qui commence.» Gaston Miron, poète.
 

 

                                                                                                                   Viola Lefebvre, responsable
                                                                                                                   Cimetière Sainte-Agnès

Des noms de rues dans le cimetière de Sainte-Agnès

Comme cela se fait dans plusieurs cimetières du diocèse, il nous a été demandé de donner des noms aux différentes rues du cimetière. D'une façon générale, ces noms se veulent en hommage aux anciens curés qui ont marqué la communauté et qui sont inhumés chez nous.

 

Alors voici nos suggestions. Si celles-ci vous sont favorables, le conseil de Fabrique de Sainte-Agnès officialisera le tout à sa séance du mois de juin prochain. 

 

La rue principale : Notre-Dame-de-Fatima

En rappel de la deuxième paroisse de notre ville, fondée en 1946 et fermée en 2013.

 

Côté Est : rue J. B. Cousineau

Curé fondateur de Lac-Mégantic, de 1886 à 1896 mais curé de Piopolis et desservant à Sainte-Agnès, de 1875 à 1886. Son territoire à l'époque comprenait toutes les paroisses de Saint-Joseph-des-Monts et rendu chez nous, il a desservi Sainte-Cécile et Audet. On lui a donné le titre de « curé Labelle » du grand secteur de Lac-Mégantic.

 

Côté Ouest : rue E. Choquette

2e curé de Lac-Mégantic de 1896 à 1918. On lui doit l'église, le vitrail au-dessus du maître-autel et le presbytère actuel. On lui doit aussi le réseau électrique de la région.  Un homme de grand génie qui réussissait dans tous les domaines et qui était estimé par tous.

 

1ère rue parallèle à la rue Laval : Rue Marguerite-Bourgeoys

En hommage aux religieuses CND qui ont assumé la responsabilité de la formation académique de nos jeunes de 1895 à 1992. Notons que la communauté est toujours présente à Lac-Mégantic et qu'elle rayonne encore parmi nous par l'engagement des religieuses en pastorale paroissiale.

 

2e rue : Mgr J. A. Bonin

Curé de Sainte-Agnès de 1929 à 1944. Un homme vénéré de tous, particulièrement des curés voisins. Il est à l'origine d'une douzaine de vocations sacerdotales issues de chez nous et d'une multitude d'œuvres caritatives et d'organismes du milieu. On avait honoré sa mémoire en donnant son nom au « Centre des loisirs de la ville » de 1962 à 2012.

 

3e rue : Germain Lavallée

Curé de Sainte-Agnès de 1978 à 1985. Un pasteur au cœur de feu qui a marqué Lac-Mégantic et l'ensemble du diocèse par sa pastorale ajustée aux valeurs du Concile Vatican II. Un modèle de curé pour tous les prêtres du diocèse. On lui doit particulièrement la formule de financement dite la « CVA » dont il est l'initiateur pour l'ensemble des paroisses du Québec.

 

Merci de nous faire part de vos commentaires.

 

Conseil de Fabrique de la paroisse Sainte-Agnès

L'église Notre-Dame de Fatima

L'abbé Choquette

L'abbé Cousineau

Marguerite Bourgeoys

L'abbé Lavallée

Mgr Bonin

Création de Marie-Josée Boulet, 2016. Administrateur : Marie-Josée Boulet.

  • facebook-square
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now