Notre-Dame-de-Fatima

Lors d'une visite pastorale, mgr Philippe Desraleau annonce qu'il veut diviser la paroisse Sainte-Agnès, devenue trop populeuse, et ériger une autre paroisse. L'idée fait son chemin. Le 12 novembre 1944, la Société Notre-Dame de Lac-Mégantic se fonde. Elle se donne comme objectif de recueillir des fois et de les administrer dans le but de fonder la future paroisse.

 

La Société Notre-Dame de Lac-Mégantic acquiert, en 1945, les lots nécessaires pour la construction de l'église et du presbytère. Elle demande à l'évêque la nomination d'un curé dès la fondation de la paroisse.

 

Mgr Desranleau érige canoniquement la paroisse sous le vocable de Notre-Dame-de-Fatima le 22 mars 1946. Il nomme l'abbé Paul-Émile Morin comme curé. En attendant que l'église soit construite, les célébrations des deux paroisses se font à l'église Sainte-Agnès.

La construction de l'église débute en juillet 1946, selon les plans et devis des architectes Aimé et Albert Poulin de Sherbrooke.

 

L'église n'étant pas terminée, une première messe se célèbre le 6 juillet 1947, dans le sous-sol où on peut disposer 625 chaises, toutes occupées pour l'occasion.

 

En novembre 1947, la paroisse-mère, Sainte-Agnès, donne une cloche de 220 kilos (460 livres).

 

Le 2 octobre 1948, une première messe se célèbre dans l'église. Le lendemain, Mgr Philippe Desranleau la bénit solennellement.

Mgr Philippe Desranleau

L'abbé Léopold Lemay, le 30 août 1953, remplace le curé-fondateur, l'abbé Morin. L'abbé demeure en poste 27 ans.

 

Au cours des années 1980 à 1990, plusieurs travaux de rénovation et d'amélioration sont apportées à l'église et au presbytère. 

 

Le 28 août 1985, un comité missionnaire paroissial se fonde. Il fait parle de lui dans le diocèse en raison de son dynamisme et de son rayonnement. 

 

(En) 1998, la paroisse est jumelée à la paroisse Sainte-Agnès.

 

Gilles Baril, prêtre. Livre : Une Église Entre Lacs Et Montagnes.

Nouvelle épicerie Métro,

sur le terrain de l'ancienne église

Notre-Dame-de-Fatima

Dans son homélie, l'abbé Lemay a fait allusion aux liens qui s'étaient créés et approfondis entre les personnes vivants de part et d'autre de la rivière Chaudière. "depuis «l’absence» du pont, il me semble que nous sommes encore plus unis les uns aux autres... Dans cette grande souffrance que nous éprouvons tous, nous sommes en mesure de nous tourner les uns vers les autres et nous avons serré les rangs. Les manifestations de solidarité sont tellement nombreuses! Rien n’est parfait, bien entendu, mais je suis témoin de bien beaux moments de communion fraternelle. Les liens que nous construisons entre nous sont les ponts les plus solides que nous pouvons construire!" 

En 2013, au moment de la tragédie de Lac-Mégantic, la décision de fermer définitivement l'église Notre-Dame-de-Fatima avait déjà été prise auparavant. Devant l'église, on pouvait voir l'annonce :

À VENDRE.

 

Que serait-il advenu de ce bâtiment sans la tragédie? Nous ne le saurons jamais. Le site de l'épicerie MÉTRO étant devenu inaccessible en raison des conséquences de la nuit du 6 juillet 2013, le terrain et l'église ont trouvé acquéreur. 

 

Comme il avait déja`été prévu, la dernière messe célébrée dans l'église a eu lieu le 22 septembre 2013 tel que prévu. Bien sûr, c'était un deuil que de perdre cette église pour les fréquentants et la population de la ville. La tragédie a pour certains aggravé la tristesse (un bâtiment de plus perdu) alors que pour d'autres, la situation a été mieux accepté puisque l'on savait que la nouvelle épicerie occuperait les lieux.

 

C'est dans une église pleine à craquer que cette dernière messe a eu lieu, présidée par l'abbé Steve Lemay, accompagné des deux diacres permanents : Gilles Perron et Guy Gagnon.

 

Dernière messe 22 septembre 2013. Abbé Steve Lemay, Gilles Perron et Guy Gagnon, diacre permanents.