Église Sainte-Cécile, Sainte-Cécile de Whitton

Le Canton de Whitton est proclamé en 1863. Les premiers habitants, originaires de Saint-Romain et de Saint-Sébastien, arrivent sur les lieux vers 1870. D'autres, de langue anglaise viennent d'Écosse.

 

Longtemps identifiée sous le nom de Whitton-Nord, par suite de la création de la municipalité de Whitton-Partie-Nord, en 1890, l'endroit conserve cette appellation jusqu'à récemment dans l'usage courant, en dépit de la modification dénominative en Sainte-Cécile-de-Whitton, intervenue dès 1920. Cette dernière dénomiation reprend celle de la paroisse.

Le 29 août 1879, Mgr Antoine Racine demande au curé de Saint-Romain, l'abbé Philémon Brassard, de prendre en charge la mission. Ce dernier fait construire une chapelle en 1882. Le 20 mars 1882, Mgr Antoine Racine donne le nom de Saint-Cécile à la mission. Le 6 mai 1883, la chapelle est bénite solonellement. 

 

Mgr Antoine Racine érige canoniquement la paroisse sous le vocable de Sainte-Cécile, le 23 mai 1890. Le premier curé est l'abbé Joseph-Olivier Bernier, missionnaire depuis deux ans à cet endroit. Il fait construire la première église et le presbytère. 

 

Le 14 mars 1898, Mgr Paul LaRocque autorise le curé Napoléon Gaulin à faire construire l'église actuelle. La première église devient la sacristie. La nouvelle église est bénite le 2 octobre 1901 par Mgr Paul LaRocque.

 

Le presbytère en pierres se construit en 1914.

 

La paroisse garde un souvenir vivant de l'abbé Joseph-Marie-Vital Dodier, curé de 1913 à 1931. Reconnu de son vivant comme un prêtre doué d'un pouvoir exceptionnel sur les personnes et les éléments, il continue à être l'objet d'une grande vénération. Les faveurs obtenues, grâce à son intercession, ne se compte plus. Le curé Dodier vécut comme le curé d'Ars. Il est mort comme un saint.

Mgr Antoine Racine
l'abbé Philémon Brassard
l'abbé Joseph-Olivier Bernier
Mgr Paul LaRocque
Joseph-Marie-Vital Dodier

Les Soeurs Servantes du Saint-Coeur de Marie arrivent sur place en 1952 pour prendre en charge l'enseignement. Elles quittent en 1977.

 

Le 27 mai 1995, la foudra frappe la croix du clocher, causant des dommages au clocher et à la toiture. Le tout est réparé. On installe une croix lumineuse.

 

Gilles Baril, prêtre. Livre : Une Église Entre Lacs et Montagnes.

Depuis plusieurs années maintenant, la paroisse de Sainte-Cécile est jumelée à la paroisse Sainte-Agnès, avec qui elle partage les pasteurs.

Ancien presbytère