Église Sainte-Agnès, Lac-Mégantic

Notre église paroissiale est devenue un témoin important de la paix du coeur que procure le Christ pour qui veut lui confier ses états d'âme, et cela, particulièrement depuis la tragédie ferroviaire du 6 juillet 2013 qui l'a consacré comme une idôle universelle de la Présence bienfaisante de Dieu au coeur de nos détresses humaines.

 

On dit avec raison que c'est un miracle qu'elle soit épargnée du feu qui a détruit le centre-ville. Avec son Sacré-Coeur aux bras ouverts, elle est devenue une source exceptionnelle de courage pour plusieurs personnes prises dans l'enfer des flammes. Citons en exemple ce pompier qui se sent voué à la mort et qui a retrouvé son énergie pour sortir du feu en levant les yeux pour voir à sa gauche, l'église et le Sacré-Coeur, et à sa droite, la croix lumineuse au sommet de la montagne, dans le quartier sud de notre cité.

 

Alors, ouvrons la porte sainte de l'église pour y goûter la chaleur intérieure qu'elle offre à toute personne de bonne volonté. Laissons-nous envelopper par les riches symboles de la bible que nous offre l'église.

L'église Sainte-Agnès : une leçon de catéchisme

 

Au Moyen-Âge, l'imprimerie n'existait pas, alors on s'organisait pour enseignier Dieu aux gens à partir du contenu des églises. On soignait particulièrement les fenêtres qu'on décorait de vitraux auxquels on donnait des thèmes tels que la vie de Marie, les miracles de Jésus, les paraboles...

 

Dans l'église Sainte-Agnès, de style néo-gothique, on a voulu respecter la consigne qui consiste à faire de la maison du Seigneur une leçon de catéchisme. C'est ainsi qu'en s'arrêtant pour observer l'intérieur de notre église, on constate que la nef-arrière compte 14 colonnes, lesquelles rappellent les 14 prophètes de l'Ancient Testament, tandis que le choeur totalise 12 colonnes qui représentent les 12 apôtres rassemblés autour du Christ (l'autel de célébration et le maître-autel).

Et que dire de nos fenêtres : au nombre de 12, elles rappellent les 12 apôtres. On retrouve aussi quatre fenêtres majestueuses qui représentent les 4 évangélistes, donc celle du maître-autel qui fut remplacé par un vitrail d'une qualité exceptionnelle.

 

Le plafond nous offre des fenêtres par multiple de trois qui signifient la Sainte-Trinité qui du haut du ciel veille sur nous. Le tout totalisant 24 fenêtres au-dessus des apôtres, ce qui enseigne la première alliance de Dieu avec les douze tribus d'Israël (les douze enfants de Jacob), confirmé par le Christ qui se choisit douze apôtres.

 

Les quatres fenêtres individuelles dans le haut du choeur, au-dessus du maître-autel rappellent les quatres prophètes majeurs (Isaïe, Jérémie, Ézéchiel et Daniel) et les quatre apôtres majeurs (Pierre, André, Jacques et Jean) ou encore les quatre évangélistes (Matthieu, Marc, Luc et Jean).

 

Comme on peut le constater, l'église est plus qu'une simple salle de réunions ; elle est habitée par une Présence. Elle est au lieu où se vivifie notre foi. Elle est marquée par des souvenirs et des espérances d'avenir. Des milliers de perosnnes y sont venues prier et on y vient encore.

 

Quand nous venons à l'église, nous venons chez Dieu ; nous venons pour le rencontrer et lui offrir ce qui habite notre coeur.

Plusieurs statues nous rappellent ces gens qui à travers le temps ont donné leur vie par amour pour Dieu. Il y a évidemment le Christ que l'on voit tout au long de son chemin vers le pays de la résurrection (chemin de croix tout le tour de la nef), puis en rappel de la résurrection sous la forme du Sacré-Coeur aux bras ouverts pour nous accueillir sans condition.

Il y a Marie et Joseph, les parents de Jésus à qui sont dédiés les autels latéraux. De chaque côté du maître-autel, nous voyons Notre-Dame de Fatima et Sainte-Agnès, les patronnes des deux églises de notre municipalité, puis dans le haut-coeur, nous retrouvons Sainte-Anne, la grand-mère maternelle de Jésus, puis Saint-François d'Assise, Saint-Antoine de Padoue : deux apôtres de la Nouvelle évangélisation dans les années 1 200.

Notre-Dame-de-Fatima

Près de l'autel de la Sainte-Vierge, nous retrouvons Sainte-Thérèse de l'Enfant-Jésus qui a marqué un tournant dans la spiritualité de l'Église au début du 20e siècle par sa vie simple et effacée, mais toute imprégnée d'un courage extraordinaire, à l'image de notre patronne Sainte-Agnès qui a vécu dans les premiers temps de la chrétienté.

 

Nous avons voulu aussi rendre hommage à Sainte-Marguetie Bourgeoys, fondatrice des Soeurs de la Congrégation Notre-Dame, lesquelles oeuvrent à Lac-Mégantic depuis 1895 et au Saint Frère-André, patron de l'hôpital de son nom qu'ont fondé et dirigé les Soeurs Marianites de Sainte-Croix de 1944 à 1983, lesquelles résident encore à Lac-Mégantic.

Voici une autre réalité de l'église qu'il faut nous mentionner : les douze croix accompagnées de douze cierges qui rappellent la consécration d'une église. Cette consécration a eu lieu chez nous le 27 octobre 2013.

 

Soulignons enfin la magnifique verrière qui orne le choeur derrière le maître-autel. Ce joyau artistique qui date de 1849 nous vient de la ville de New Castle, au nord de Londres, en Angleterre. Elle représente l'arbre de Jessé, qui rappelle la généalogie de Jésus-Christ, selon l'évangile de Mathieu. 57 personnages de l'Ancien Testament y figure.

Historique de la paroisse

Sainte-Agnès

Autel du choeur, dans lequel la dernière scène est sculptée. Cet autel était auparavant dans la Mission Saint-Jean-de-la-lande.

L'ancien autel de l'église Sainte-Agnès est devenu le maître-autel qui accueille le tabernacle qui était auparavant dans l'église Notre-Dame-de-Fatima, à Lac-Mégantic. Deux anges gardiens ont été sculptés et bronzés par M. Marius Perron afin de compléter le maître-autel actuel.