Méditation chrétienne, chants de Taizé et Récitatif biblique.

Méditation chrétienne

La méditation n’est pas de la contemplation dans son sens le plus strict, parce que la conscience contemplative est considérée comme un don de l’Esprit Saint. Plutôt, la méditation est une préparation à la contemplation. Elle est une façon de réduire l’hyperactivité de nos vies et elle conduit ainsi vers un état plus calme et plus réceptif dans lequel nous sommes plus disposés à recevoir le don de la contemplation. Aujourd’hui, la méditation chrétienne représente un retour ainsi qu’un renouvellement des enseignements de Jean Cassien (5e siècle), de la pratique orientale de la "Prière de Jésus", de l’ouvrage classique "Le Nuage d’Inconnaissance" (14ième siècle) ainsi que d’autres sources. Durant les années 70, le moine bénédictin John Main commença à regrouper les différents éléments dispersés de cette tradition, y mettant un certain ordre en vue d’une utilisation simple et pratique pour l’époque contemporaine.

 

Source : 

Les essentiels de la méditation chrétienne...

 

1. Un endroit calme. Choisissez un coin tranquille dans une pièce. Un espace qui ne serait utilisé que pour la méditation et dans lequel aucune autre association d’idées, ne pourrait être faite serait idéal. Décorez-le avec une icône, une chandelle ou une bible ouverte. S’il n’y a pas d’endroit calme dans votre maison, cherchez-en un sur le chemin de retour à la maison (ex : un lieu de culte).

 

2. Posture. Trouver une posture dans laquelle vous serez bien assis, immobile mais alerte. Installez-vous confortablement pour que pendant la durée de la période de méditation, l’activité physique n’influe pas sur le mental. Un corps calme incite le mental à être calme. Une colonne vertébrale droite mais non rigide facilite la respiration et est propice à l’éveil. Exemple : Assoyez-vous sur une chaise au dossier très droit; assoyez-vous sur un banc de prière, assoyez-vous les jambes croisées avec le fessier légèrement élevé sur l’extrémité d’un coussin.

 

3. Le mot sacré. "Maranatha" est un mot araméen (la langue que Jésus parlait) qui signifie "Viens, Seigneur Jésus". C’est probablement la prière chrétienne la plus ancienne. St-Paul termine sa première Lettre aux Corinthiens avec ce mot et St-Jean l’emploie pour clore le Livre de l’Apocalypse. Parce que le mot est étranger, les gens n’y associent généralement pas beaucoup de pensées et d’images. D’autres mots ou phrases sacrés peuvent être utilisés et notre tradition en possède beaucoup. Quelque soit le mot sacré employé, de sa répétition faite avec foi et amour, il résultera un flot de foi et d’amour provenant de l’intérieur de notre coeur. La répétition fidèle de ce mot prend toute son essence dans l’attention et l’intention. Le rôle du mental est de produire des pensées. On ne peut s’attendre tout à coup à ce que le mental s’arrête subitement de fonctionner pour la simple raison qu’il est temps pour nous de méditer. Nous lui donnons donc quelque chose pour l’occuper : le mot sacré, ce qui nous permet de centrer notre attention sur cette Présence divine en nous. Ce mot porte également notre consentement au travail de Dieu en nous. Certains prononceront MA-RA durant l’inspiration et NA-THA durant l’expiration. D’autres préféreront dire MA-RA-NA-THA durant l’inspiration et rien durant l’expiration. Quoiqu’il est utile de bien synchroniser le mot avec la cadence naturelle du corps, si cela s’avère trop compliqué, on peut répéter le mot sans y prêter d’attention. Le corps possédant sa propre sagesse régularisera ce rythme de façon naturelle.

 

4. Pensées, images, émotions, souvenirs, perceptions des sens qui stimulent le mental. Tout ceci constitue une expérience normale pendant la méditation. Attendez-vous à leur intervention régulière. Essayer de réprimer toutes pensées ou émotions est aussi impossible que malsain. Il suffit de ne pas entretenir ces pensées ou ces émotions, de ne pas y investir d’énergie en réagissant, en résistant ou en les retenant. Lâcher prise tout simplement. Leur émergence vers la surface fait partie du processus d’évacuation, de purification, de guérison et de libération qui fait de la méditation une divine thérapie. Chaque fois que vous devenez conscient d’être "traqué", revenez doucement à votre mantra qui exprime fidèlement votre intention d’être devant Celui qui Est dans une attention d’amour complète.

 

5. Horaire et fréquence. Les périodes traditionnelles de méditation dans toutes les religions du monde se situent aux premières heures du matin et vers la fin de l’après-midi ou tôt en soirée, avant les repas dans la mesure du possible. La recommandation de 20 à 30 minutes est proposée en tenant compte de deux considérations : 1) le minimum de temps généralement considéré nécessaire pour établir le silence intérieur et 2) le maximum de temps que la plupart des gens d’aujourd’hui peuvent investir de façon réaliste. Pour terminer, une transition graduelle vers l’activité cognitive peut se faire en récitant intérieurement une prière qui exprime une attitude d’ouverture et d’abandon, à l’image de ce qui a été vécu durant la période de méditation.

  1. Trouver un endroit calme.

  2. Sasseoir dans une position confortable, droite, détendue mais en restant alerte. Garder les yeux  légèrement clos. Restez aussi immobile que possible.

  3. Silencieusement, intérieurement, commencer à dire un simple mot. Nous vous recommandons le mot sacré "Maranatha". Répétez le comme ceci: MA-RA-NA-THA, en quatre syllables égales. Pour certains, il est plus facile de répéter le mot au rythme de leur respiration calme et régulière.

  4. Ne penser ou n’imaginer rien que ce soit d’ordre spirituel ou autrement. Lorsque des pensées ou des images viennent et retiennent l’attention, retourner doucement au mot sacré.

  5. Méditer chaque matin et chaque soir pendant 20 à 30 minutes.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

Chants de Taizé

 

Taizé est une communauté de frères en France où entre autre, on chante beaucoup. Les chants de Taizé sont des chants méditatifs très populaires chez les jeunes. Beaucoup de groupes se préparant à vivre les JMJ se sont rassemblés pour prier en chantant les chants méditatifs de Taizé. Souvent conçus comme des manthras, les chants de Taizé nous permettent de se recentrer et de se faire présente à Dieu qui, Lui, est la Présence.

 

Le récitatif biblique

Apprendre à connaître le récitatif biblique avec Mme Louise Bisson

Voici des extraits et des résumés d'une conférence donnée par Mme Louise Bisson le 10 août 2005.

 

Croyante, épouse et mère de trois enfants, Mme Bisson vit une expérience profonde d'une pratique d'Église depuis maintenant une quarantaine d'années. Cette expérience lui a permit de prendre sa place en tant que femme laïque aux côtés de prêtres, de religieuses et de d'autres laïcs qui comme elle, savourent la Parole de Dieu et se laissent habiter par celle-ci.

 

Regard sur une expérience d'Église actuelle.

À présent, plusieurs centaines de personnes (laïcs et prêtres) se sont engagés dans la pratique du récitatif biblique. Ces personnes se sont dotées d'une association pour continuer à offrir à d'autres la Parole de Dieu par transmission orale et à développer une approche qui est globale puisqu'elle permet de toucher toutes les dimensions de la personne humaine.

L'aspect relationnel

La pratique du récitatif biblique permet d'abord l'expérience d'une Parole écoutée. Cette écoute suscite des liens fraternels avec les autres qui pratiquent également le récitatif, inscrite dans le temps et la durée. "Ces relations qui progressent dans la durée et cherchent à se vivre dans l'authenticité, deviennent une réponse à des soifs actuelles ; un contrepoids au manque et à la souffrance créées par certaines tendances occidentales telles la culture de l'instantané, la compression du temps, le fractionnement des relations humaines et l'isolement."

 

l'aspect mobilité, déplacement sans frontières

On constate que le message évangélique ne dépend pas d'un lieu physique ou d'un rituel. En étant attentif et en recevant le message dans le réel rencontré, il fait surface et se révèle. "Il nous reste à le reconnaître et à le célébrer; ce que nous faisons dans les lieux les plus divers, là où des personnes se réunissent en toute simplicité, respect et profondeur."

 

l'aspect enracinement en Dieu

"L'expérience du relationnel et du sacré concourent à la rencontre personnelle de Dieu, le Dieu de Jésus-Christ." Puisque le récitatif biblique se pratique en intégrant le langage biblique et la culture chrétienne, les personnes peuvent approfondir leur relation au Christ, et cette relation devient le fondement et la solidité de leur vie.

Ce que permet de vivre une session de récitatif biblique : 

 

♪  Faire la session d'été c'est d'abord 

découvrir la nouveauté de la parole, 

celle qui nous traverse au présent.

 

♪  C'est aussi goûter aux multiples

bienfaits de la tradition orale biblique.

 

♪  Et c'est finalement repartir

régénéré de cœur et de corps.

 

♪  Bref, vous n'aurez jamais vécu ou compris 

la parabole des 2 fils et de leur père prodigue

d'une façon aussi intégrée à votre vie !

Autre vidéo de récitatif biblique : "Ce n'est pas de pain seul..."

Mt 4, 4